La mairie et PuntuEUS passent un accord pour dix ans.

La mairesse de la localité d’Elgoibar, Ane Beitia et le Président de la Fondation PuntuEUS, Iñaki Goirizelaia ont signé un accord d’une durée de dix ans pour fixer le siège central de la Fondation PuntuEUS dans le bâtiment historique appelé « Altzolatarren Dorretxea » à Elgoibar.

La Fondation PuntuEUS a été créée à Saint Sébastien en 2012 pour demander la création du domaine .EUS auprès de l’ICANN. Ce domaine est devenu une réalité en 2014 et la Fondation PuntuEUS se charge depuis lors de le contrôler et de le gérer. Cela fera 5 ans cette année qu’a été publiée la première page sous le domaine .EUS et nous sommes déjà sur le point d’atteindre les 10 000 pages.

L’objectif de la Fondation PuntuEUS est de hisser la langue basque parmi les langues de premier plan dans l’environnement numérique. Le but principal de ce domaine est d’encourager l’utilisation de la langue basque, sa présence et sa visibilité dans l’environnement numérique.

La mairie d’Elgoibar souscrit les objectifs de la Fondation PuntuEUS et se déclare satisfaite de la cession du premier étage de Altzolatarren Dorretxea à la Fondation pour y exercer son activité.

La mairie d’Elgoibar est propriétaire de Altzolatarren Dorretxea, un hôtel particulier construit au XVIIe siècle. Le bâtiment a été rénové à la fin du siècle dernier et nommé monument de valeur historique et artistique par une ordonnance datée du 17 janvier 1964.

L’environnement numérique en point de mire

La Fondation PuntuEUS souhaite avec ce nouvel emplacement rapprocher ses activités de la municipalité d’Elgoibar. Le but est de travailler dans l’environnement numérique pour promouvoir l’utilisation de la langue basque en collaboration avec des agents et des habitants d’Elgoibar.

Pour marquer le point de départ de cette installation, la Fondation PuntuEUS organisera en collaboration avec Elgoibarko Izarra et la municipalité d’Elgoibar la 11ème édition des journées Euskara ala Ezkara. Il s’agit de journées en rapport avec la langue et la culture basques, cette année sur le thème de l’environnement numérique.